40 m2 sans permis de construire

communiqué DpA

« Ca va ? Oui, très bien, je viens d’agrandir ma maison de 40 m², et en plus sans permis de construire ! L’année prochaine j’ajouterai encore 40 m²… au final je finirai par avoir une surface de 300 m² sans avoir eu recours à un architecte. C’est cher un architecte et j’ai les traites de la BM à payer ! Mes voisins râlaient à cause de l’ombre, mais ils vont faire pareil: ils viennent de finir leur maison de 169m² choisie à Casa-Expo! Et ils envisagent déjà une petite extension…une petite pièce par ci, une pièce par là…le tour est joué !

J’ai mis des V… sur le toit, cela éclaire bien. Je regrette que les enfants ne puissent  voir le jardin depuis leur chambre, mais  les maisons alentours sont moches, alors il vaut mieux voir le ciel! « 

A l’occasion de la réforme du droit de l’urbanisme concernant la possibilité d’extension de 40m² sans demande préalable de permis de construire, Benoist Apparu et le gouver-nement donnent encore l’occasion aux architectes de désespérer de ce pays avec  ses paysages souillés en périphérie de villages, son mitage pavillonnaire et ses enseignes commerciales ostentatoires souvent exonérées de contrôle de conformité au PLU.

Les architectes, dont le titre est encore protégé et la fonction toujours reconnue comme garante de l’intérêt public par la loi sur l’architecture de 1977, semblent une nouvelle fois être désavoués par l’Etat et un ministère de la culture et de la communication absent. Les procédures de marchés publics sont contournées par un arsenal de mesures  libérales qui s’ajoutent les unes aux autres années après années….les MAPA (Marché à procédure adaptée), les PPP (Partenariat public privé, en passe de devenir le modèle de référence pour construire nos équipements publics, nos collèges, nos écoles , nos prisons…) et puis bientôt ces CREM (Contrat de réalisation d’entretien et de maintenance) dont le nom mystérieux cache encore un piège qui se referme sur les  derniers espoirs de lendemains qui chantent pour notre pays et l’aménagement désastreux de son territoire, de ses terroirs, de ses quartiers, de son environnement.

La réforme en cours sur les 40m² complète la panoplie déjà bien équipée qui tend à faire disparaître les agences d’architecture et la culture architecturale au quotidien.

La France semble n’avoir besoin ni d’architectes,  ni de profs, ni de médecins ….juste de consommateurs ?

Ce contenu a été publié dans COMMUNIQUÉS DpA, LÉGISLATION & RÉFORMES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.